La Rive Droite et ses appellations

La sous-région Rive Droite désigne la rive droite de la Dordogne, au nord du Bordelais. Elle englobe les vignobles du Bourgeais, du Blayais, du Libournais, avec Saint-Emilion, Pomerol et Fronsac et de Castillon.

Les sols sont en majorité argilo-calcaires (Fronsac, Saint-Emilion) ou constitués de graves (Pomerol).

Le cépage dominant est le merlot, souvent associé au cabernet-franc et au cabernet-sauvignon dans le Libournais.

Castillon Côte-de-Bordeaux

Appelation récente du Libournais, elle est reconnue pour ses rouges d'assemblage. Les sols sont constitués d’alluvions au nord en bordure de Dordogne, sablo-graveleux ou sablo-argileux puis argilo-calcaires ou marneux vers les coteaux.

Blaye-Côte-de-Bordeaux

Sur la rive droite de la Dordogne, donc au nord de Bordeaux, cette appellation moins prestigieuse, sur des sols argilo-calcaires, produit principalement des rouges, à base de merlot, comme souvent sur cette rive. Ces vins sont parfois très agréables, sur des notes fruitées, florales et épicées.

Fronsac

Fronsac et Canon-Fronsac sont des appellations situées aux portes de Libourne. Sur des sols argilo-calcaires et d'alluvions, on y produit des vins corsés et séduisants, concentrés.

Pomerol

Appellation hors norme: il n’y a pas ici de classement des crus, malgré la présence de crus mondialement recherchés comme le fameux Petrus.

Principalement à base de merlot, parfois de cabernet franc, les vins sont produits sur des sols de graves argileuses.

Arômes complexes, de fruits rouges et noirs, de violettes, d’épices, de réglisse, de truffe, de gibier. Gros potentiel de garde.

En bouche, les Pomerol allient finesse et intensité, avec de la chair et de l’ampleur.

Les Pomerol développent avec l’âge des bouquets d’une rare complexité et d’une grande finesse. Ils sont d’ailleurs souvent comparés à des grands vins de Bourgogne.

Lalande de Pomerol en est un satellite.

Saint-Emilion

Au nord-est de Libourne, sur la rive droite de la Dordogne, se situe le magnifique village médiéval de Saint-Emilion, et deux AOC du même nom qui l'entourent, sur la même zone géographique: Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru.

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco, pour son “paysage culturel”, ce vignoble mondialement connu s’étend autour du village magnifique du même nom.

Depuis 1955, il existe un classement qui a la particularité d’être revu tous les 10 ans.

Principalement fait de merlot, les vins sont très différents, en fonction des emplacements, des expositions, et du travail de vinification.  

Les sols sont calcaires, argilo-limoneux, de graves et de sables.

Exclusivement des rouges. Notes de fruits rouges et noirs, cuir, épices.

L'AOC Saint-Emilion Grand Cru se caractérise par des critères techniques: rendement limités (40 hl/ha), élevages en barriques de 12 mois minimum.

Il y a 4 premiers  grands crus classés A (Angélus, Ausone, Cheval-Blanc et château Pavie) et 14 grands crus classés B, et 66 grands crus classés, en 2012.

Satellites de Saint-Emilion (Libournais):

Autour de cette appellation, quatre communes peuvent accoler le nom prestigieux au leur: Puisseguin, Lussac, Montagne et Saint-Georges. Les sols sont plus variés, et les vins, quoique de moindre qualité, permettent parfois de trouver de bonnes surprises pour leur rapport qualité/prix!

Puisseguin-Saint-Emilion

Dans le Libournais, on est ici dans une des AOC satellites de Saint-Emilion.

Là aussi, le merlot est majoritaire. Terroir parfois difficile mais qui sait produire de bons vins de garde.

Montagne-Saint-Emilion

Au nord de Saint-Emilion, l'AOC Montagne Saint-Emilion est diverse et variée par ses sols et par la qualité de ses vins.

Le merlot, le cabernet franc et le cabernet sauvignon sont utilisés.

Vers notre sélection de vins de la rive droite ici.

Références:

Site référence